logo head 2017

2017 : Merlin

Présentation

visuel 2016Merlin, c’est l’enfant, le vieillard, le magicien. Il a le don de prophétie et de métamorphose. Il conseille et guide les rois. C’est également le fils du diable, le fou, l’homme des bois, mais aussi l’ami, l’amoureux des fées et celui qui est toujours là quand on l’appelle.

Merlin plonge aux plus profonds de nos âmes pour y retrouver l’enfant endormi, émerveillé par les tours de l’enchanteur, fasciné par l’histoire d’Arthur, de l’épée Excalibur et des chevaliers et de la table ronde, bouleversé par l’amour de Lancelot et de Guenièvre, attentif aux pièges tendus par les fées Morgane et Viviane.

A travers les rayons lumineux de cette histoire, on entrevoit les peurs, les doutes, les combats de chacun à vivre et à aimer. Monter Merlin, c’est revenir à la source d’un mythe et des premiers romans en interrogeant les thèmes fondateurs de notre civilisation : le bien et le mal, la figure du héros, la trahison, l’utopie, la transmission, la tentation, le paradis perdu, la culpabilité, la pureté et le pouvoir de la nature.

A l’heure où tout semble possible, le pire comme le meilleur, comment ne pas vouloir porter au théâtre la quête d’un monde meilleur. Entre merveilleux et réalité, entre légende et histoire, entre nature et religion, Merlin illumine Gavarnie, de mille feux.

 

 

Histoire

2eme pargraphe histoire

Histoire

V ème siècle après JC, forêt de Nothumberland, un ermite nommé Blaise, achève en compagnie du mage Myrddin dit Merlin, la rédaction des mémoires de l’enchanteur.

Quatre époques se succèdent :

la naissance de Merlin, la naissance d’Arthur, Arthur et les chevaliers, la disparition de Merlin.

La naissance de merlin

Un concile de démons envoie sur terre un incube pour féconder une mortelle afin de posséder son propre agent sur terre. Le lieu et la personne sont choisis : au village de Carmathen en Galles du Nord, pays des démètes, Elea, une jeune femme accouche d’un enfant sans père.

Accusée de sorcellerie pour avoir engendré un démon, elle est sauvée lors de son procès par un jeune prêtre du nom de Bleiz, ainsi que par son enfant âgé de quelques mois qui se nomme Myrddin, plus connu sous le nom de Merlin. Bleiz promet de faire l’éducation de l’enfant.

La naissance d'Arthur

Le temps n’a pas de prise sur l’enfant Merlin qui prend très vite tous les âges de la vie pour lutter contre les forces du mal. Le bien triomphe.

Par le biais d’une vision, il se sent investi d’une mission : unifier les peuples de Bretagne et créer un monde de fraternité et de paix. Il se met au service du roi Uter Pendragon.

Grâce à ses pouvoirs, il satisfait au désir du roi : posséder Ygren, femme du duc de Cornouailles. Il éduque Morgane, fille d’Ygren aux pouvoirs occultes. Lors de cette nuit d’adultère entre Uther et Ygren, le duc meurt par accident. De cette relation va naître un enfant.

A sa naissance, l’enfant nommé Arthur est enlevé par Merlin et confié au chevalier Antor. Ygren en souffre de désespoir. Morgane se sentant trahie par Merlin qu’elle aime en secret, s’exile.

Arthur et les chevaliers

Merlin part vivre en forêt de Brocéliande où il initie la jeune Viviane au surnaturel. Il en tombe amoureux, celle-ci devient la Dame du lac.

A la mort d’Uther, Merlin retrouve Arthur adolescent en train de se battre avec son frère Kay, fils aîné d’Antor. Il lui avoue sa vraie identité. Arthur suit Merlin en compagnie de Kay. Le magicien impose Arthur à tous comme le nouveau roi après l’épreuve de l’épée Excalibur retirée de la pierre. Merlin semble avoir trouvé l’homme parfait.

Morgane réapparaît et avoue son amour au magicien qui la rejette violemment. Pour se venger elle prend l'apparence de Guenièvre promise à Arthur et couche avec son frère. Merlin ne peut que condamner les actions d'Arthur. Celle-ci change d’apparence et séduit son frère. Merlin arrive trop tard.

Dans son désir de construire un monde meilleur, le magicien entoure alors Arthur de preux chevaliers tels que Léaudagan, Urien, Lot et son fils le courageux Gauvain, le généreux Kay, l’intrépide Perceval, le sombre Tristan, et l’élégant Lancelot…

La disparition de Merlin

Après la scène dit de la table ronde, Merlin prophétise des heures sombres... pour le royaume de Bretagne : tiraillé entre l’amour de Viviane et les desseins obscurs de Morgane, sœur d’Arthur, il ne pourra empêcher le déclin et la chute du royaume en raison des amours adultères de Lancelot et de Guenièvre et de l’ambition de Mordred, fils incestueux d’Arthur et de Morgane… Merlin fuit la société des hommes pour gagner les solitudes forestières de Brocéliande. C’est la fin du récit raconté au moine Blaise. Viviane, la fidèle aimante enferme alors Merlin dans une « cage d’amour » éternelle…

Mise en scène

Mise en scène

paragraphe mise en sceneL’histoire se partage entre d’un côté, le monde de la nature- la forêt (Brocéliande et Nothumberland), l’aventure, le primitif et l’irrationnel et de l’autre, le monde des hommes, le château (Carduel, Tintagel et Camelot), la société, bâtis et organisés par les hommes. Merlin se situe entre les deux mondes. Il passe de l’un à l’autre. Il se nourrit de l’un, agit sur l’autre.

histoire se partage

Il veut créer pour les hommes un monde meilleur, un âge d’or de paix et d’égalité. Il imagine pour cela le rituel de la table ronde. Mais ce monde ne semble être qu’une utopie, un mirage tellement les hommes se pervertissent. Il échoue et se réfugie dans l’autre monde, celui qu’il peut mieux contrôler : la forêt.

La scénographie suivra l’histoire avec une longue scène octogonale (symbolisant la table ronde) entourée par le public à flanc d’un versant boisé symbolisant le bois et la nature enchanteresse.

Nous avons un personnage central, Merlin, qui raconte ses aventures, ses réussites et ses échecs. Par le biais d’une distanciation, plusieurs tableaux vont se succéder, au centre et sur le versant au plus près du public. La végétation, les rochers sont palpables, tout près. On peut les sentir et les toucher. La lumière jouera un rôle essentiel.

fin texte pour les femmes

Les 13 artistes (9 hommes et 4 femmes)
joueront tous les personnages de l’histoire

Pour les femmes :

  • Elea la mère de Merlin
  • Ygren la mère d’Arthur
  • La fée Viviane, amante de Merlin
  • Morgane la sœur d’Arthur
  • l’épouse Guenièvre.

Pour les hommes :

  • Merlin adolescent et Merlin dans la maturité
  • le moine Blaise aux deux âges également
  • le duc Gorloi de Cornouailles
  • Uther Pendragon, père d'Arthur
  • Arthur aux deux âges
  • Antor, père adoptif d’Arthur
  • les chevaliers (Léaudagan, Lot, Urrien, Lancelot, Gauvain, Perceval, Tristan, Kay, Arthur).
royaume arthurLe royaume d’Arthur rassemblait les terres de la Bretagne Bleue (Angleterre, Galles et Ecosse), de Petite Bretagne (Armorique française) et d’Irlande. Il a paru intéressant de placer la composition musicale dans des influences irlandaises.

La musique irlandaise à base de violon, harpe celtique, guitare, tambour et flûte est une musique très festive. Ses morceaux très rythmés alterneront avec des morceaux plus mélancoliques ou mélodiques pour les moments féériques et romantiques. Cette musique accompagnera la danse pour deux chorégraphies (Bals de Carduel et Camelot).

dernier pargrapheLes armes et les costumes suivront les origines historiques. Le véritable Arthur (dit-on pour certaines sources) a vécu autour des Vème et VIème siècle, soit à la fin de l’Empire romain. Ainsi donc, plus de cuirs que de cuirasses et d’armures. Les épées seront plutôt de longs glaives. Les femmes porteront de longues tenues près du corps.

La lumière sera d’autant plus essentielle dans le spectacle. La forêt de Merlin gardera toute sa magie appuyée par de faux rochers et de faux arbres (comme un arbre mort) venant rajouter une étrangeté à la végétation naturelle.

Les conteuses

Les conteuses

marionMarion Lo Monaco

Entrée d’abord par la porte du théâtre, j’ai été formée pendant 4 ans à l’école Claude Mathieu, puis comédienne de troupes. J’ai toujours été intéressée et pratiquante des disciplines corporelles issues des traditions de l’acteur : clown, masque, théâtre baroque, mime. Ma quête a toujours été celle d’un théâtre populaire et poétique : qui parle à tous, et qui joue pour tous. Mais qu’est-ce que le théâtre, si ce n’est des histoires qu’on se raconte pour nous parler du monde? Le museau du conte pointait déjà donc son nez? Petit à petit, sa silhouette s’est profilée : désir de raconter des histoires, tout simplement. Munie de ma seule caméra intérieure. Cinéma du pauvre. Explorer à plusieurs, grâce aux images et à la parole. En 2011, on commande à la compagnie dont je faisais partie un spectacle. On me confie la mission. J’ai carte blanche : je vais raconter des histoires! La rencontre amoureuse avait eu lieu…

Notre relation fait aujourd’hui son petit bonhomme de chemin…

nath bon

Nathalie Lhoste-Clos

Comédienne depuis plus de 25 ans, formée aussi au théâtre clown, j’ai travaillé et travaille toujours avec diverses compagnies . Et, il y a une dizaine d’années, j’ai rencontré le conte. La simplicité du dispositif, la proximité, la parole simple mais cependant tenue par la trame d’histoires mille fois racontées… : une Révélation. Alors, j’ai commencé, tout doucement, à me former à l’art de la parole contée avec René Martinez, Michel Hindenoch, Alberto Garcia Sanchez, Hassan Kouyaté et le CMLO, puis de formation en formation, j’ai osé, enfin.

Depuis 6 ans, je raconte dans les écoles, lycées, bibliothèques, jardins, salles de spectacles, festivals, maisons d’arrêt et d’autres lieux ayant des oreilles disponibles, seule ou en duo, voire en trio, sur des thématiques ou pas.

La distribution

La distribution

bruno spiesserBruno Spiesser (Metteur en scène) : Rôle de Maître Bleiz

Après le conservatoire d'Art dramatique à Toulouse, un passage dans l'Education Nationale en tant que professeur d'histoire et animateur de Théâtre, il crée la compagnie du "Théâtre Fébus" dans les Hautes-Pyrénées en 1996. Il a à son actif plus de trente spectacles montés avec sa compagnie, tant dans le théâtre classique que contemporain. Il travaille également avec le "Théâtre du Gaucher" de Pau, le "Théâtre de La Bulle et L'Or bleu" de Tarbes. Il joue entre autres les "Don Juan" de Schmitt et Topor, Znorko dans les "Variations énigmatiques", Jacques dans "Jacques le Fataliste" de Diderot, "Molière" de Boulgakov, Cyrano dans "Cyrano à tout prix"...Il écrit et met en scène "Piaf ma Frangine", "Ma guerre en Espagne". Dernièrement, il a joué Paulino dans "Ay Carmel"a et interprète Cyrano dans "Cyrano le dernier soupir". Il est directeur artistique du Festival de Gavarnie depuis 2007. Professeur de théâtre au Conservatoire de Pau.


lionel sabattier 2016Lionel Sabattier (Assistant à la mise en scène) : Rôle de Merlin âgé

Débute sa carrière au sein de la "Troupe Kukubtitxo" (formation de marionnettiste) puis avec "les Troubl'Amours" (musique, conte, théâtre de rue : France, Italie, Maroc). Il collabore avec Christian Mazzuchini, Serge Valletti, Michèle Guigon, Jean-Louis Lorente. Avec le "Théâtre Fébus", il joue Momo dans "Toréadors" de Jean-Marie Piemme, crée "Les Bêtes Sauvages" (Spectacle dans le noir 14/18) et met en scène "Ay Carmela", "Cyrano le dernier soupir" et "Viktor", spectacle jeune public pour mars 2016. Au festival de Gavarnie, outre son poste d'assistant à la mise en scène depuis 2012, il joue depuis 2009 (Charles IX dans "La Reine Margot", Don Gormas dans "Le Cid", Obéron et l’artisan Flute dans "le Songe d’une nuit d’été" et Ulysse dans "Ulysse, le dernier voyage".

vincent menjou cortesVincent Menjou-Cortes : Rôle de Uther et Arthur âgé

Formé au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, il suit les cours de Yann-Joël Collin, Dominique Valadié, Nada Strancar, Gérard Desarthes, Philippe Torreton. Il travaille avec Georges Werler ("Le Malade Imaginaire"), Valérie Dréville ("La Troade" de Robert Garnier), Stéphanie Loîk ("Les cercueils de Zinc"). A Gavarnie, il est comédien dans "Gaston Fébus", "Hermanos de Libertad", "Le Cid". Il est interprète dans plusieurs créations de théâtre masqué avec "le Collectif du Théâtre Nomade". Au cinéma, il travaille avec Woody Allen, Cédric Klapich, Alexandre Lança, Llova Jedlicki, Gérôme Barry et Marc Gibaja. Il prépare avec son Collectif "Salut Martine" la mise en scène d'un diptyque "Bérénice" de Racine / Tite et "Bérénice" de Corneille (création à l'automne 2016 à la Scène Nationale du Sud Aquitain)


amelie porteuAmélie Porteu de la Morandière : Rôle de Viviane

Formée à l’école Claude Mathieu à Paris, elle est chanteuse dans divers spectacles musicaux et cabarets.
Elle travaille sous la direction de Jean Bellorini et Marie Ballet ("L’Opérette imaginaire" de Novarina) au Théâtre de la Cité internationale, Bruno Spiesser ("Le Cid") au Festival de Gavarnie, Léonie Pingeot ("Victor ou les enfants au pouvoir", "Redis le me"). Elle met en scène "Gipsy et Verm"a, un conte théâtral destiné au jeune public à la Manufacture des Abbesses à Paris, "Tout le monde veut vivre" de Hanokh Levin qu’elle co-met en scène avec Vincent Menjou-Cortès. Elle assure la direction musicale des spectacles musicaux de la "Comédie Framboise".
En 2016, elle joue "Bérénice" dans le diptyque Racine / Corneille mis en scène par Vincent Menjou-Cortès avec le Collectif "Salut Martine".

mario bastelica 2016Mario Bastelica : Rôle de Merlin

Formé au Conservatoire National de Bordeaux, il travaille sur une trentaine de productions : Stéphane Blancafort ("Le Barbier de Séville", "Variations énigmatiques"), Isabelle Renaud ("Le conte d’hiver" de Shakespeare), Jean Désarnaud ("Don Quichotte" de Michel Suffran)… En 2012, il intègre la compagnie de Claude Buchvald pour sa création "Erotokritos" représentée à la Cartoucherie de Vincennes et dans le Sud-Est de la France. Il travaille régulièrement pour la télévision (Jean-Xavier de Lestrade dans "3X Manon", FIPA d’or 2014 sur Arte). Il jouera en 2016 le rôle de Titus dans "Bérénice" de Racine et Tite et "Bérénice" de Corneille mis en scène par Vincent Menjou-Cortès pour le collectif "Salut Martine". Il participe pour la 8ème fois au festival de Gavarnie (Le roi dans "le Cid" et Antinoos dans "Ulysse"…)

celine cholletCéline Texier-Chollet :  Rôle de Morgane

Elle débute avec le "Théâtre de la Source" et le "Groupe 33" (Jacques Albert Canques et Jean Arzel). Elle entre au cours Florent (Xavier Florent et Laurent Montel).
En 2005, elle crée la compagnie "Commedia and Co" et met en scène « Carthage, encore » de Lagarce, « l’Étourdi » de Molière et « La Peau d’Elisa » de Fréchette avant de s’installer en Béarn. En 2010, elle reprend le rôle de Martirio dans « La maison de Bernarda Alba » (Cie Les pieds dans l’eau .Violette Campo).
Elle joue Margot en 2010 à Gavarnie dans « La Reine Margot » et joue dans « Oscar » pour Loco Theatre à Toulouse. Elle crée la compagnie "Tout droit jusqu’au matin" et joue le rôle de Grosse Patate dans "Arakis et Narcisse". Elle écrit et met en scène « Sur les Traces de Peter Pan » en 2014 pour la Communauté des communes des Luys en Béarn et prépare une adaptation d 'Alice pour Août 2016.


christine serresChristine Serres :  Rôle d’Ygren

Après des études au cours Florent, Christine Serres travaille durant quelques années avec Carlo Boso à Paris ainsi qu'avec le "Nada théâtre" pour le projet « une ville, un auteur » au théâtre des Ulis. Elle monte la compagnie « Groupe 18 » et met en lecture "O....RAGE" tiré de textes autour du massacre d'Oradour sur Glane. Avec la même compagnie, elle joue au "Théâtre du Chaudron" à la Cartoucherie de Vincennes dans « Nuit d'orage sur Gaza » de Joël Jouanneau. A Pau, elle travaille avec diverses compagnie dont « Les  pieds dans l'eau ». Elle poursuit son travail avec la compagnie "Groupe 18". Elle a également joué à Gavarnie dans « Le songe d'une nuit d'été » de William Shakespeare le rôle de Titania. Aujourd'hui, elle fait aussi des lectures jeune-public ainsi que des visites contées pour le centre d'art, au Parvis de Tarbes.


eric durandEric Durand : Rôle de Gauvain

Il débute sa carrière à Lille où sa route croise metteurs en scène et chorégraphes qui le dirigent dans Koltès (Dans "La solitude des champs de coton") et Genet ("Haute surveillance"). En 2001, il créé "Le Théâtre Décomposé". Il signe l’écriture et la mise en scène de spectacles qui s’interrogent sur les réalités du monde : « Soixante » en 2010, « Décidément bleu » en 2013, « L’instant » en 2015…Dans le monde musical, il dirige la création scénique de l’Orchestre National de Lille « Golden Vanity » de Britten, et l’opéra « Villa des morts, variations sur le repli » ainsi qu’un opéra rock. Avec le "Théâtre Fébus", il joue dans « Les bêtes sauvages », « Le songe d’une nuit d’été » et « Ulysse, le dernier voyage ». Pratiquant les arts martiaux depuis longtemps, il est ceinture noire de karaté.

frederic garcesFrédéric Garces : Rôle de Perceval

Il découvre le théâtre par la Commedia dell'arte. A Marseille, il collabore avec Agnès Del Amo ("Kantor et Artaud"), Pierre Maillet (théâtre-opéra), François Cervantes et Catherine Germain (Clown, masque balinais). A Paris, il intègre l'école "Les Enfants Terribles". Il travaille Wedekind, Courteline et Strindberg. Il écrit et met en scène « La postérité des asticots », s’installe à Buenos Aires ( Y. Marc, H. Isaacs, A.Iriarte, J.C Cotillard dans le théâtre du mouvement, la danse, le chant, masque, improvisation et burlesque). A son retour dans les Hautes-Pyrénées en 2012, il crée « Le journal d'un fou », puis « l'Avare » en 2013 avec sa compagnie, "La Compagnie des Odyssées". En 2016, il joue dans "Scrooge" mise en scène par Violette Campo et dans "Mémoires d’un rat" (Mise en scène : Mercédes Tormo).

 natty humeau 2016Natty Humeau : Rôle de Lancelot

A 28 ans, il jongle depuis plusieurs années avec différentes pratiques artistiques : le Théâtre, le Clown et le Slam. Il suit depuis 2014 un cursus universitaire de "Lettres Cinéma Théâtre et Danse" à l'université de Pau. Il participe aux créations de Richard Cayre (L’Iliade en 2016). Il a travaillé avec la compagnie paloise « Chat-Bus ». Amoureux du verbe et des mots, il a fait également partie de l’association paloise de Slam « Pau et Compagnie » qui propose des rendez-vous ponctuels autour de la langue qui se délie avec délice. C’est sa deuxième participation à Gavarnie après avoir interprété le prétendant Euryadès et l’ombre d’Achille dans "Ulysse, le dernier voyage" en 2015.

aurelien abadieAurélien Abadie : Rôle de Blaise jeune, Tristan

Il commence le théâtre à Pau avec les ateliers théâtre de la compagnie "Tout droit Jusqu’au Matin" sous la direction de Céline Texier-Chollet et de David Morazin, avant de rejoindre, en 2015, le cours de Bruno Spiesser au Conservatoire de Pau. Passionné de Théâtre et de Cinéma depuis son enfance, il abandonne ses études de commerce en 2015 pour se consacrer pleinement à son projet, devenir comédien. Aurélien s’est inscrit au concours 2016 de l’Ecole Supérieure de Théâtre de Bordeaux Aquitaine et espère pouvoir y suivre une formation professionnelle de 3 ans. C’est la première fois qu’il participe au Festival de Gavarnie. Il sera Lysandre dans "Le Songe d’une nuit d’été" en juin 2016 avec les ateliers théâtre de la compagnie "Tout Droit Jusqu’au Matin".


emma spiesserEmma Spiesser : Rôle de Guenièvre

En Terminale option théâtre au Lycée des Graves à Gradignan dans la banlieue bordelaise. Elle a suivi des cours de Flamenco et des cours de chant lyrique. Elle joue à Gavarnie depuis 2008. Elle joue la mère de la Belle dans "La Belle et la Bête" en 2013, une fée dans "Le songe d’une nuit d’été" en 2014 et y chante a capella un extrait de Purcell. Dans "Ulysse, le dernier voyage" en 2015, elle joue Athéna et Mélanthé. Elle postule à l’automne 2016 au Conservatoire d’Art dramatique de Bordeaux ainsi qu’au cursus universitaire d’études théâtrales de la Faculté de Bordeaux..

andy carlierAndy Carlier : Rôle d’Arthur jeune

En Terminal S au lycée St Cricq de Pau, il est passionné de Théâtre depuis l'âge de 8 ans, il enchaîne différents clubs et écoles de théâtre pour enfin arriver au conservatoire de Pau depuis 2015.
Il pratique aussi le Taekwondo, des arts martiaux coréens, qui lui apporte une bonne maîtrise de soi.
Inspiré par le cinéma et les comédies théâtrales, il nourrit l'ambition de devenir acteur professionnel et de consacrer son avenir au jeu théâtral. Il jouera pour la première fois au Festival de Gavarnie.

separator content
ruth aguirre 2016Ruth Aguirre : Scénographie

Comédienne et scénographe à Paris. Elle collabore en tant que scénographe pour la troisième fois au Festival de Gavarnie après "La Belle et la Bête" et" Le songe d'une nuit d'été".
Passionnée du théâtre masqué et du clown, elle a travaillé avec la Compagnie "Nihilo nihil" de Metz sur un répertoire classique pour des spectacles tout public et avec la Cie "Ixtlan" à Paris sur des spectacles jeune public alliant différents genres théâtraux : la marionnette, le théâtre d'ombres et le cabaret. Elle crée des mises en scène autour du clown pour la Cie "PilPil" et pour" Les Bouchères" (Hautes-Pyrénées). Dans "Ulysse", elle joue également le rôle de la nourrice Euryclée. Elle revient cette année seulement à la scénographie (Mégalithes, arbre de Merlin…).

 

separator content

L'équipe technique

veronique-strubVéronique Strub : Costumière en chef

Après un parcours professionnel riche et varié (psychomotricienne, enseignante, chargée de mission pour un salon médias, assistante sons et vidéo, directrice animatrice de centre de vacances, éducatrice sportive, monitrice delta, …), elle se lance professionnellement dans la couture en 2012 : une passion qu’elle cultive depuis toujours. Elle crée son entreprise « Sympatarobe » basée à Arras en Lavedan. Après deux années comme costumière assistante, elle est depuis 2014 la chef costumière du Festival de Gavarnie et travaille également pour des compagnies de Théâtre et structures (Théâtre "les Pieds dans L’eau", "Le Théâtre Sans Nom", "Cie Les Improsteurs", "Alioka", "Tétralyre", Conservatoire de Tarbes ...).

separator contentcaroline-larocheCaroline Laroche : costumière

Après l'obtention d'un Diplôme des Métiers d'Art option costumier réalisateur dans le Jura en 2010, Caroline se rend au Canada pour faire un stage professionnel dans les ateliers de costume des Grands Ballets Canadiens à Montréal. A son retour en France, elle travaille en tant qu'habilleuse pour le Parvis, scène nationale de Tarbes. Elle crée aussi en parallèle son auto entreprise et travaille pour des compagnies en Midi-Pyrénées : l'Or Bleu, les Nezbulleuses, La Porte Bleue, Illustre Corsaire, Electrons Libres, Digital Samovar afin de créer et réaliser leurs costumes.
Caroline est actuellement basée dans la vallée du Louron où elle anime des ateliers de couture hebdomadaires et a tissé une collaboration avec la marque Monde Perdu à Arreau. Elle travaille depuis 2015 avec Le Cri du Lombric, jeune compagnie parisienne, et continue de réaliser des costumes pour les compagnies tarbaises. 2015 est également l'année de la création de sa marque Ludik Wear.

separator content

  • Ecriture et mise en scène : Bruno Spiesser
  • Direction de la Production : Catherine Walton
  • Direction technique : Jean-Michel Gilot
  • Régie et création lumière : Laurent Aranda
  • Régie son : Julien Jeanjean
  • Assistant à la mise en scène : Lionel Sabattier
  • Régie générale : Jean-Pierre Legout
  • Moyens techniques : Fernand Fernandez Audioscène
  • Scénographie : Ruth Aguirre
  • Costumes : Véronique Strub 
  • Attachée de production : Anne-Lise Blin

separator 2016



btn editions precendentes

btn-espace-presse

btn-devenir-mecene

Nos partenaires

  • cg-65
  • languedoc roussillon
  • cget
  • gavarnie patrimoine mondial
  • mairie-gavarnie
  • ville-gedre
  • mairie luz
  • gavarnie-gedre
  • grand-site-pyrenees
  • parc-national-pyrenees
  • spedidam
  • maison-vallee
  • mecenat-banquepop
  • asterides
  • abc-banquepop
  • cars-lasseron
  • frequence-luz
  • sicli
  • bigmat
  • tabarant
  • acomaudit
  • fnac
  • tickenet
  • attelagie

separator 2016

Galerie photos

Accès

btn-acces

Demande d'infos